Retour sur les Jeux Paralympiques de Tokyo

Gallery

Presque 2 ans après ma dernière compétition ( championnats du Monde à Sydney fin 2019), me voilà reparti pour ma troisième aventure paralympique après Londres 2012 et Rio 2016. Durant ces derniers mois, j’ai effectué des stages réguliers avec mes coéquipiers en étant régulièrement mis en situation de compétition pour palier aux annulations d’épreuves internationales. Sur le plan physique, j’ai engagé une préparation particulière avec mon coach physique pour m’adapter aux conditions chaudes et humides annoncées à Tokyo.

Je me suis envolé vers Tokyo le 22 août avec mes 7 coéquipiers de l’Equipe de France. Après quelques jours de récupération, d’acclimatation et d’entraînement, la compétition a débuté pour moi le 1er septembre sur l’épreuve du tir à la carabine couché à 10 mètres. J’ai fondé beaucoup d’espoirs sur cette épreuve, après une saison pendant laquelle j’ai considérablement augmenté mon niveau de performance. Malheureusement, un début timide, un manque de confiance soudain m’a privé d’une finale paralympique pour seulement 0,9 point, à la 13ème place . Il m’a fallu rapidement digérer cette contre performance pour jouer ma chance sur l’épreuve à 50 mètres. Les conditions climatiques au fil des jours ont radicalement changé , passant d’une chaleur étouffante à une pluie incessante et une chute des température de presque 20 degrés. J’avais à cœur de partir de Tokyo sans regrets. J’ai presque réussi, en réalisant un de mes meilleurs matchs de la saison. Je termine 2ème des qualifications et accède ainsi à ma troisième finale paralympique.

Durant cette finale où les compteurs sont remis à zéro et où l’on risque l’élimination à chaque instant, je tire une première série de 5 coups correcte et je me retrouve en tête à ma grande surprise. La suite de la finale a été extrêmement compliquée à maitriser. La main tremblante sur la poignée de la carabine, j’ai longtemps lutté pour une place sur le podium, mais je reste malheureusement 4ème à seulement 0,5 point de la médaille de bronze.

La déception est bien là de ne pas avoir été récompensé par mes efforts, et de ne pas pouvoir partager un moment unique avec mes entraineurs et tout le staff qui a su garder confiance en moi après des années difficiles. Mais le travail engagé avec eux et mon  » staff personnel » me laissent beaucoup d’espoir dans l’optique de Paris 2024, à la maison !

Laisser un commentaire